Projet de restauration et de mise en valeur de l’église de Maignaut Tauzia par le conseil municipal en vue de faire de cet édifice un lieu culturel plus vivant

   

Merci à Jean-Claude Bayze, missionné par le conseil municipal de Maignaut Tauzia pour le projet de réhabilitation de l’église, et la mairie de Maignaut Tauzia pour les photographies et informations qui suivent.

Cet article paraîtra dans le bulletin de Maignaut Passion (www.maignaut.com) au mois de janvier, complété par des textes et photographies propres à l'association.

   

1. Objectifs :

Donner à l’église une place plus importante dans le patrimoine communal :

  • pour qu’elle puisse assurer sa fonction,
  • et pour y faire ponctuellement des expositions, des concerts.

   

2. Etat des lieux :

Pour en établir ce dernier, nous nous sommes appuyés sur les compétences de :

  • Monsieur Patrick Arnaud, Technicien des bâtiments de France,
  • Monsieur Laurent Marsol, Conservateur du patrimoine départemental,
  • Madame Eugénie Galeraud, restauratrice de tableaux auprès des Monuments Historiques,
  • et Madame Michèle Darèes, artisan d’art verrier.

   

Visite de Monsieur Patrick Arnaud le 16 octobre 2020 : expertise du bâti.

Le bâtiment nécessite des travaux de sécurité et de restauration :

  • reboucher les trous dans le dallage en pierre de l’entrée : soit en coulant un lit de mortier en urgence, soit à associer à un projet global comme la réfection de l’entrée en pierre,

  • placer des témoins millimétriques sur les fissures afin de les suivre dans le temps,

  • et dégager de tout enduit ciment les murs intérieurs sur une hauteur de 1m minimum, se baser sur la hauteur d’humidité, pour les laisser respirer et s’assainir pendant 2 à 3 ans. Ensuite, prévoir un enduit de chaux aérienne. La séparation entre les 2 enduits sera cachée par une cimaise en bois,

 

  • le plafond de la sacristie est complètement pourri, il doit être remplacé par du parquet en lames larges de 15cm environ,

  • la dalle de béton pourrait être restaurée en sol de carreaux de terre cuite,

  • le carrelage de l’église est en très mauvais état, et porte encore les stigmates de l’effondrement du clocher,

  • les 3 vitraux de l’église ainsi que les grilles sont du 19ème et correspondent à des commandes sur catalogue, il y avait une fabrique à Condom et une autre à Auch,

 

  • pour réaliser l’étanchéité entre les vitraux et la maçonnerie : agir de l’extérieur, sans démontage des supports en fer (peu de résultats à long terme) ou en démontant les cadres et en faisant une étanchéité qui tiendra dans le temps,

 

  • vitraux manquants : on peut laisser en l’état, mais également envisager la restauration des vitraux en faisant appel aux aides de la Fondation du Patrimoine.

En conclusion, pour l’église, on peut prévoir une restauration par tranche en déterminant un budget Patrimoine.

   

Visite de Monsieur Laurent Marsol le 3 décembre 2020 : expertise du mobilier.

Par sa pauvreté, le mobilier de l’église ne correspond pas au mobilier habituel d’une église et on ne retrouve pas à l’exception d’un tableau, d’une sculpture et de 3 vitraux, les objets portés à l’inventaire de 1907 :

  • la statue en bois et plâtre de la Vierge à l’enfant date du 19ème ; elle mériterait d’être vue par un spécialiste de la sculpture sur bois,

  • les 2 tableaux représentant l’élévation de la Vierge ; l’un est du 18ème et l’autre du 19ème. Si les 2 sont intéressants, celui du 18ème mériterait d’être protégé au titre des MH (ndlr : Monuments Historiques),


  • le tableau de la chapelle de l'Auloue au Cononge (on apprend que « Canonge » veut dire « chanoine » en Gascon et qu’il s’agit peut être du portrait d’un chanoine. Après réflexion, il s’agirait d’un Père-Abbé, il en a les attributs : mitre et crosse. L’inscription « SUBALDUS » relance la curiosité ; ce tableau mérite la protection des MH.

   

Visite de Madame Eugénie Galeraud le 27 octobre 2020 : expertise pour la restauration des tableaux.

L’état de fragilité des 2 toiles nécessite un travail de sauvegarde urgent pour fixer les œuvres, ce qui permet d’attendre le travail de restauration sans risque.

   

Visite de Madame Michèle Darèes, artisan d’art verrier, le 22 décembre :

Spécialiste de la restauration et de la création de vitraux, elle propose d’étudier plusieurs possibilités : la création de vitraux en losanges de différentes couleurs, en reprenant les formes géométriques des vitraux existants ou même de créer des vitraux originaux à partir de modèles que nous pourrons fournir…

Elle nous proposera une visite sur des sites gersois où elle a réalisé des travaux équivalents.

   

3. Mise en œuvre :

Nous allons essayer de faire le plus possible par nous-mêmes.

- Francis Pique a commencé de changer les tomettes. Un travail de patience avec des tomettes qu’on nous a données : dimensions 22x22 minimum. Francis propose de réaliser le plafond de la sacristie également,

- Pour le piquage des murs, le remplacement des pierres de l’entrée et la reprise du carrelage, nous pensons avoir recours au CAUE (Conseil Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement) qui organise des stages d’apprentissage,

- Les carreaux cassés dans les ouvertures (anciens vitraux) seront changés à l’identique pour l’instant.

- Le devis pour la sauvegarde des 2 tableaux validé, Madame Eugénie Galeraud a enlevé les deux pièces le 15 décembre pour travailler dans son atelier, hors humidité.

- Pour obtenir les aides de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), nous devrons monter un dossier de demande de protection des œuvres pour inscription aux MH. Le mobilier inscrit sera aidé. Ces aides seront cumulables avec celles de la Fondation du Patrimoine, Monsieur Alexandre Tahon, du service régional, nous a déjà envoyé un premier dossier. Nous communiquerons en temps voulu sur les formalités d’une souscription.

- Les devis pour le dallage en pierre, les enduits à la chaux, la restauration des tableaux, de la statue en bois et plâtre, la reprise de l’étanchéité des ouvertures, éventuellement les vitraux manquants constitueront la base du dossier d’aides : DRAC, Fondation du Patrimoine, Préfecture, Département et Région.

Mairie de Maignaut Tauzia

2, Chemin de Ronde – 32310 Maignaut Tauzia
Tél/Fax : 05 62 28 51 01
Courriel : contact@maignaut-tauzia.com
Secrétariat : Lucette DATAS
Ouvert les mardis de 14h à 18h, les jeudis et vendredis de 8h à 12h.