Patrimoine

LE CHÂTEAU DE MAIGNAUT :

Ce château fut la résidence notamment des seigneurs de Maignaut, de Castelbajac ou encore de Cassagnet.

Construit au XIVème siècle, il fut modernisé entre les XVème et XVIème siècles.

On peut voir sur la façade nord deux grandes croisées ouvertes. Il avait alors une fonction résidentielle.

On ne sait pas quand il cesse d'être la résidence de seigneurs, par contre on sait qu'il n'est pas laissé à l'abandon. En effet, il est entretenu et des travaux sont réalisés vers 1699.

Au XVIIIème siècle, il sert de résidence aux fermiers de la terre de Maignaut.

Le plan cadastral de 1816 nous apprend qu'il fut vendu sous la révolution et que le quart sud-est fut démoli.

Entre 1816 et 1850, la partie de château bordant la place publique a été transformée en habitation.

Jusqu'au milieu du XIXème siècle, le château est une "ferme" en plein village : il abrite des granges, un pressoir.

Dans les années 80, il était question de le détruire. Un nouveau propriétaire évitera la démolition et le restaurera.

Il est actuellement habité.

Il existe une autre construction médiévale sur la commune de Maignaut Tauzia : la tour du Tauzia. Elle fut créée à la fin du XIIIème siècle, au cœur de la rivalité franco-anglaise. Il s’agit d’un édifice défensif.

LE CHÂTEAU DU TAUZIA :

En 1279, le traité d’Amiens établit une limite entre les possessions anglaises et françaises. La conséquence fut l’obligation faite aux deux parties de fortifier chaque point faible de cette ligne de démarcation.

Maignaut basculait dans le camp anglais.

La tour du Tauzia fut construite par les Anglais dans les douze dernières années du XIIIème siècle. Sa destination : servir de poste d’observation.

Construit sur un petit tertre élevé, le château regarde le midi et l’ouest, c’est à dire la frontière française.

Type unique qui ne se trouve en France que dans le pays gascon, quelques rares spécimens se voient encore en Angleterre de nos jours.

Parallélogramme de 16 mètres de long, 12 mètres de large, on y trouve deux tours d’angle, une à l’Est l’autre à l’Ouest. Une large et haute baie en plein centre donne accès à l’intérieur. Elle ne conserve nulle trace de herse ni de portail.

L’histoire de ce château est fort incomplète. Poste anglais à ses débuts, les soldats du roi Edouard, ont emporté toutes traces au moment de l’évacuation et de la fin de la guerre de Cent Ans.

Le château devient la propriété du riche et puissant seigneur de Marestang à la fin du XVème siècle. La maison de Marestang est fort ancienne dans l’histoire de la Gascogne. Issue du Comté de l’Isle Jourdain, le fief seigneurial se trouve au Sud, sur la Save. Jean de Marestang fit l’acquisition de la seigneurie du Tauzia en 1479. C’est à ce moment que le château subit quelques transformations. Sur la façade méridionale, la cage d’escaliers octogonale, en colimaçon, fut construite. Aux étages, on ajouta des fenêtres à meneaux que l’on peut apercevoir encore de nos jours. Le bien familial des Marestang fut partagé à chaque succession et ainsi :

  • 1632 : Guillaume de Marestang, héritier de droit, reçoit le château, la métairie attenante et le moulin. Il s’endetta auprès de son voisin, le seigneur de Léberon.
  • 1640 : ruiné, Guillaume de Marestang donna au seigneur de Léberon le château avec toutes ses dépendances. A partir de cette date, le château ne fut plus habité.
  • 1710 : le Tauzia quitte la famille de Léberon et tombe dans le giron du seigneur de la Forcade de Pin, originaire d’Orthez, en Béarn. Ainsi de pères en fils, le château du Tauzia et ses dépendances demeurèrent la propriété de la famille de La Forcade du Pin jusqu’au XXème siècle.
  • 1925 : Les terres, 29 hectares, sont louées à un fermier d’origine Suisse, Mr Himmer.
  • Mai 1953 : Le château et ses terres sont vendues à M. Alfred Bajolle.

Seule subsiste de nos jours la vieille forteresse. Autour de celle-ci, la maison de maître et l’ancienne métairie (bâtiments construits par un Marestang au XVII ème siècle) sont encore habitées.

LE CLOCHER DE L'EGLISE :

Dans les années 60, on décida de restaurer l’église et son clocher. Hélas, un violent orage éclata avant la fin des travaux et le clocher tout neuf fut détruit par la foudre. S’estimant peu récompensés par « L’Au Delà », les Maignautois décidèrent de raser le clocher. On coula à la place une dalle en béton.

Ce qui lui confère aujourd’hui un aspect curieux !

L'EGLISE D'AULOUE :

La petite église Notre Dame d'Auloue date de l'époque romane.

La façade principale à l'ouest est surmontée d'un clocher-mur avec une arcade unique qui abrite une cloche.

Un petit cimetière s'étend au sud et à l'est du bâtiment.

Au début du XIXème siècle, il l'entourait entièrement comme en témoigne le plan cadastral en date de 1816.

Désaffectée sous la Révolution, elle fut vendue comme bien national le 22 juillet 1799.

Vouée à la destruction, le seigneur du Tauzia, Antoine de Laforcade et un habitant de Maignaut, rachetèrent les murs pour éviter la démolition.

A l'abandon pendant environ 70 ans, elle tombait en ruine quand les héritiers de ces acquéreurs en firent donation à la commune de Maignaut sous le Second Empire.

Elle fut alors restaurée et retrouva sa fonction originelle qu'elle conserve encore de nos jours : un lieu de cultes.

L'ANCIENNE EGLISE DE MAIGNAUT :

Une église était accolée au château de Maignaut.

Aujourd'hui encore on peut en voir des traces sur les murs du château. En effet, à quelques mètres au dessus du sol, des trous pouvant accueillir des poutres sont visibles.

Traces du mur de l'ancienne église.

Construite après le château, le plan cadastral de 1816 nous livre son plan de masse. On y voit une bâtisse de forme rectangulaire. Un agrandissement y fut effectué en 1771: une chapelle dédiée à Saint Sébastien.

Les registres des sépultures de cette époque attestent du très mauvais état de l'édifice. Ainsi, de nombreuses cérémonies avaient lieu à l'extérieur et de les offices n'y étaient presque plus célébrés.

Au XIXème siècle, après des débats animés, on cessa de la restaurer et on construisit une nouvelle église à l'extérieur de l'enceinte.

FONTAINE ET GROTTE DE SAINT MAURICE :

Près du hameau du Livet, on trouve la fontaine de Saint Maurice qui surplombe la rive droite de l'Auloue. La fontaine de Saint Maurice. Elle est abritée par une grotte, large porche ouvert dans la falaise calcaire. Des fouilles archéologiques y ont été entreprises.

Autrefois cette fontaine était un lieu où les mamans venaient baigner les bébés "pleureurs". On y venait tarir leur larmes.

LES MOULINS :

La commune de Maignaut Tauzia compte trois moulins : deux moulins à eau sur l'Auloue et un moulin à vent en ruine sur le coteau du Pouy.

Les deux moulins à eau appartenaient à des seigneurs : le moulin de Maignaut appartenait au seigneur du même nom et le moulin du Tauzia, 1500 mètres en aval, au seigneur du Grand Tauzia.

Le moulin de Maignaut.

Le moulin du Tauzia.

Ces deux moulins sont d'origine médiévale tandis que le moulin à vent date du XIXème siècle. Ce dernier fut abandonné en 1940 tandis que les moulins à eau fonctionnèrent jusqu'aux années 60.

LE PIGEONNIER-OCTROI :

Dans le cadre de la 13ème Journée du Patrimoine de Pays, destinée à promouvoir le bâti ancien, les paysages et les savoir-faire traditionnels, le pigeonnier-octroi de Maignaut Tauzia, propriété de l'association Maignaut Passion depuis 1998, est officiellement devenu immortel le 19 juin 2010 avec la pose de la plaque « Monument Historique ».

Ce pigeonnier du XIXème siècle a la particularité d'être bâti en triangle. D'un autre côté, même si les archives ou les traces architecturales sont peu précises ou mal définies, il semble également avoir été un octroi, un péage médiéval avec pesée des vaches.

LA PORTE-TOUR :

La porte-tour Nord du village est le vestige de l'enceinte médiévale de Maignaut. Le Castelnau s'entoura d'un rempart à la fin du XIIIème siècle avec deux portes-tours qui remplissaient leurs fonctions militaires, de protection contre les épidémies et d'ordre public. Seule la porte Nord subsiste. Restauré fin 2010, cet édifice vieux de sept siècles est depuis 2002 la propriété de l’association Maignaut Passion. Elle possède une arche ogivale en pierre et un étage fermé par un volet en chêne à trois volets. Cette porte médiévale a reçu le titre de « Patrimoine caractéristique gascon » le 19 octobre 2002.

LA CROIX DE MISSION :

Sur la place de l'église, une croix de mission des frères jésuites en fer forgé en date de 1852. Cette dernière vient d’être restaurée.

Sources :

  • Société archéologique et historique du Gers, Tome 3, Auch, 2005, article « Maignaut Tauzia » par Jean-Jacques Dutaut Boué, Claude Laffargue et Francis Dupouy
  • Philippe Lauzun, Châteaux gascons de la fin du XIIIe siècle, Auch : Imp. et lith. G. Foix, 1897
  • Manuscrit « Château du Tauzia » par Alfred Bajolle
  • Les châteaux du Gers, Henri Polge
  • Enquête sur Maignaut, Renée Mussot-Goulard, Marsolan : CTR, 1985
  • Archives départementales du Gers
  • L'association Maignaut Passion

Mairie de Maignaut Tauzia

2, Chemin de Ronde - 32310 Maignaut Tauzia
Tél/Fax : 05 62 28 51 01
Courriel : contact@maignaut-tauzia.com
Secrétariat : Lucette DATAS
Ouvert tous les mardis, jeudis et vendredis
de 9h à 12h30.